CCD/SFI/ONTD/ANPI : Débats autour du financement des projets hôteliers

Débats autour du financement des projets hôteliers

Le financement des projets hôteliers était à l’ordre du jour de l’atelier organisé par l’Office national du tourisme de Djibouti(ONTD) et l’Agence nationale pour la promotion des investissements(ANPI) en étroite collaboration avec la Chambre de Commerce de Djibouti(CCD). L’événement s’est déroulé dans la salle de conférence de la chambre consulaire. La rencontre a regroupé autour d’une table ronde le président de la CCD, Youssouf Moussa Dawaleh, la directrice par intérim de l’ONTD,  Idil Mohamed, la directrice par intérim de l’ANPI, Amina Houssein, le représentant de la société financière internationale (SFI) du groupe de la Banque mondiale, Godfrey Danisa Tapela, des hôteliers de la place, et des potentiels investisseurs désireux de se lancer dans des projets hôteliers.

CCDSFIONTDANPI (1)

Les uns et les autres ont écouté d’une oreille attentive la présentation de l’expert de la SFI sur les facilités de financement  offertes par son institution aux promoteurs privés de projets hôteliers en République de Djibouti.

L’exposé a eu pour effet de délier les langues des intervenants qui ont discuté des opportunités d’investissements existantes dans ce secteur d’activités de l’économie djiboutienne. Tous ont convenu de la nécessité de  mettre à profit le concours de la SFI dans la promotion du tourisme national.  D’autant plus que Djibouti a récemment été désignée  capitale mondiale de la culture et  du tourisme par l’académie européenne du tourisme.

De ce fait, le pays jouit d’une bonne image auprès du reste du monde. C’est du moins la conviction affichée du président de la CCD. Youssouf Moussa Dawaleh n’a pas manqué de mettre en exergue les paysages pittoresques  comme le  Lac Assal, Goubet El Kharab, et Godoria qui attirent de plus en plus de touristes à la recherche d’authenticité  et de dépaysement.

En connaissance de cause, les autorités gouvernementales ont érigé le tourisme au rang de moteur de la croissance du pays dans les années à venir. Il s’agit là d’un des axes directeurs de la stratégie de plannification prospective du gouvernement, intitulée « Vision 2035 ».

Le constat laisse deviner le travail de fond effectué par l’ANPI en vue d’améliorer l’environnement des affaires. Celle-ci a mis en place un guichet unique, assortie d’un allégement  significatif des charges fiscales et des lourdeurs procédurières d’antan  en matière de création d’entreprise. Le rappel émanait de la directrice par intérim de l’ANPI. Amina Houssein a exhorté les hôteliers djiboutiens à proposer une offre diversifiée  susceptible d’attirer une clientèle de plus en plus variée et exigeante.

L’avis était partagé par l’expert de la SFI qui a ensuite eu avec les acteurs du secteur hôtelier local et des promoteurs de projets des  échanges interactifs autour des modalités du financement de la SFI. Lequel est en soi une alternative aux circuits classiques des banques de la place.

Soulignons au passage que la Société financière internationale est la branche de crédit du groupe de la Banque mondiale, destinée au secteur privé . Elle assure la promotion du secteur privé en finançant la réalisation de projets d’entreprises privées dans des pays en développement , en participant au capital social de leurs projets et en leur fournissant des conseils et une assistance technique.

KI 

source :  http://www.lanationdj.com/ccdsfiontdanpi-debats-autour-du-financement-des-projets-hoteliers/