Djibouti/Ethiopie : Vers une large coopération des opérateurs touristiques

Mardi dernier  au palais du peuple, le président de la chambre de commerce de Djibouti, Youssouf Moussa Dawaleh, et le chef de la représentation diplomatique éthiopienne, sise au plateau du marabout, Shamebo Fitamo, ont officiellement lancé les travaux d’un forum  sur la coopération des acteurs des secteurs touristiques djiboutien et éthiopien. La tenue de ce forum, connu sous son acronyme anglais B2B (Busines to Busines)  coïncide aussi avec la foire internationale organisée par la chambre consulaire. Le directeur de l’Office national du tourisme de Djibouti (ONTD), Osman Abdi Mohamed, et le directeur du marketing de l’office du tourisme éthiopien, Sisay Getachew,  accompagné de Getnet Yigzaw, directeur des relations de cette institution ethiopienne et d’autres membres, y ont pris part.  

Après leur intégration économique réussie,  Djibouti et l’Ethiopie  veulent consolider leur lien historique en jetant les bases d’une large coopération dans le secteur touristique. De ce fait,  les atouts et potentialités  touristiques des deux pays  peuvent se compléter.  D’où la future création d’une plateforme commune et la mise en place d’un environnement stratégique pour maximiser les échanges. En tout cas, la volonté d’aller au bout de cette «intégration touristique » était palpable du côté des délégués djiboutiens et éthiopiens, réunis mardi dernier au palais du peuple, le temps du forum, connu sous son acronyme anglais B2B (Busines to Busines).  Des hôteliers, des propriétaires d’agences de voyages, mais aussi des tours opérateurs des deux pays ont assisté à cette rencontre.

Dans son discours à l’occasion de l’ouverture des travaux de ce forum, l’ambassadeur Shamebo Fitamo a d’emblée rappelé les relations historiques et fraternelles qui lient les deux pays et qui se consolident année après année. « Djibouti et l’Ethiopie partagent la même culture et les mêmes traditions qui symbolisent l’entente mutuelle et qui se consolident dans les domaines politiques, économiques  et sociaux.  Cette belle intégration doit être élargie  dans le domaine du tourisme.  Le temps est venu de construire ensemble notre réputation et de ce fait nous pouvons attirer plus de touristes et d’investisseurs », a-t-il  déclaré.

A l’entendre, le gouvernement éthiopien est pleinement conscient que le secteur des services fait prospérer l’économie. Le tourisme  en fait partie et  joue un rôle crucial dans la promotion de  l’image de marque de l’Ethiopie et contribue largement au PIB et crée des opportunités d’emplois.

L’ambassadeur d’Ethiopie à Djibouti a par ailleurs fait remarquer que la croissance économique de 7% enregistrée par Djibouti offre une bonne vitalité   au secteur du tourisme. Rappelant par la même occasion les nombreux sites touristiques  à couper le souffle dont dispose notre pays comme les multitudes de variétés de  sites naturels,  archéologiques et culturels.  Djibouti jouit aussi d’une stabilité politique et d’une paix sociale, mais aussi est située sur une position stratégique au cœur de la mer rouge qui est connue aussi pour ses  nombreuses plages selon M. Shamebo Fitamo. Il a appelé de ses vœux une meilleure coopération entre les deux pays dans le secteur touristique afin de partager les expériences et de profiter mutuellement des diverses opportunités.

De son côté, le président de la chambre de commerce de Djibouti,  après avoir souhaité la bienvenue aux membres de la délégation éthiopienne  a souligné l’importance que revêt cette rencontre pour les deux pays.  Car elle favorise l’intégration des économies djiboutienne et éthiopienne une fois de plus, y compris  dans le secteur touristique porteur de développement et de création d’emplois.

« L’Ethiopie et Djibouti peuvent collaborer dans un développement combiné du tourisme du fait de la différence totale de leurs paysages et climats respectifs. Les industries touristiques de nos deux pays peuvent  être complémentaires. L’Afrique de l’Est  attire de plus en plus de touristes annuellement. Un touriste en quête de sensation peut profiter des magnifiques montagnes éthiopiennes  et des belles plages djiboutiennes, des îles Moucha et Maskali », a affirmé   M. Youssouf Moussa Dawaleh avant d’émettre le souhait de voir cette rencontre  jeter les bases d’une relation commerciale solide dans ce secteur d’activités.

Pour le président de la CCD l’intégration régionale et le soutien à  l’investissement privé, mais aussi la construction d’infrastructures communes,   permettront  aux deux pays  d’amorcer un développement durable.  Selon lui,  les leaders des deux pays ont tissé un lien fort d’intégration économique sur tous les plans. Après les allocutions des officiels,  place aux présentations des experts.  Le directeur du marketing  de l’Office du Tourisme d’Ethiopie   a exposé les potentialités touristiques de son pays qui a pour slogan «  l’Ethiopie : terre des origines».  Une terre de diversités  qui est aussi la source du Nil bleu. Elle  est aussi la place où est né le café. Le pays est connu pour ses multitudes de variétés de cafés (1000 types) mais aussi  pour ses montagnes  magnifiques. Addis Abeba est la troisième la plus élevée des capitales  dans le monde et la capitale diplomatique de l’Afrique. Selon Sisay Getachew, l’Ethiopie est aussi connue pour sa compagnie aérienne « Ethiopian Airlines » qui dessert quelque 94 pays dans le monde et 21 destinations domestiques. Elle est leader dans le secteur du transport aérien en Afrique. L’Ethiopie est aussi  la terre des coureurs de fond et champions du monde.

De son côté,  le directeur de l’Office du Tourisme de Djibouti, Osman Abdi Mohamed,  a présenté les atouts touristique de notre pays, «Terre d’échanges et des rencontres». D’emblée il a remercié la délégation djiboutienne d’avoir répondu à l’invitation de la CCD. S’agissant de la coopération entre les deux pays dans le domaine touristique, il a martelé : « pas de compétition, nous devons nous compléter ».  La finalité de cette rencontre est selon lui  de créer un package commun dans le futur. «Nous devons vendre un seul produit », a-t-il martelé avec insistance.  Par la suite il a soulevé les potentialités touristiques de Djibouti, caractérisées par  des riches fonds marins bien conservés, des plages,  la pêche sportive et un paysage géologique envoutant.    Il a aussi mis en exergue la construction ces dernières années de nombreux hôtels haut de gamme, des bungalows  et des villas touristiques. « Le développement du tourisme fait partie des priorités du gouvernement », a t-il souligné.

Enfin, Amina Houssein, qui représentait le directeur général de l’ANPI lors de cette réunion,  a évoqué  les facilités offertes par notre pays pour les investissements étrangers.  « Djibouti est connu pour son code d’investissement souple, mais aussi  pour les autres facilités offertes quant au démarrage  d’un business, depuis la création du guichet unique. La monnaie djiboutienne est stable et indexée au dollar. Les télécommunications sont très développées  et Djibouti est membre de plusieurs organisations régionales (IGAD, le COMESA  etc…) comme l’a relevé Mme Amina Houssein.

Dans l’après midi de mardi dernier, une animation culturelle assurée par des troupes artistiques des deux pays a eu lieu devant le siège de ONTD, sis au centre-ville historique de notre capitale.

Kenedid Ibrahim  

http://www.lanationdj.com/formation-soudure-marine-lentretien-digues-carrelage-bateaux-premiere-genre/