Djibouti – Pour une meilleure protection des requins baleines

Djibouti – Pour une meilleure protection des requins baleines

Au palais du peuple a eu lieu mercredi dernier une réunion de concertation en vue de protéger les requins baleines, une espèce en  danger et très menacée à Djibouti.  Organisée par l’Office National du Tourisme de Djibouti (ONTD), la rencontre a réuni  autour d’une  même table, le directeur de l’ONTD, Osman Abdi Mohamed,  celui de l’environnement, Houssein Rirache Robleh, le préfet d’Arta, Abdillahi  Darar Okieh, le président du Conseil Régional d’Arta, Omar Djama Odawa,  ainsi que de nombreux opérateurs œuvrant dans le domaine du tourisme. Les participants ont étudié sous toutes ses facettes la question lancinante des requins des baleines qui sont souvent exposés à des dangers menaçant leur existence et leur quiétude à Djibouti.

D’emblée, le directeur de l’Office de Tourisme de Djibouti a indiqué que cette réunion faisait suite à celle qui s’est tenue à Arta il y a  de cela quelques semaines. Il s’agit, a-t-il  dit, de renforcer l’urgence de protéger les requins baleines à Djibouti. Dans cette optique, les difficultés rencontrées par les professionnels sur le terrain ainsi que les menaces  pesant sur cette espèce en danger devaient être étudiées. Bref, l’objectif de cette rencontre était d’échanger autour cette problématique a signalé le directeur de l’ONTD.

De son côté le préfet Abdillahi Darar, instigateur d’une première réunion similaire à Arta, a rappelé  l’urgence de prendre des mesures   visant à protéger cet espèce  très menacée. « Les requins baleines   viennent à Djibouti  une période particulière de six mois  qui s’étale  du mois de Novembre à Mars   chaque année. Ils sont souvent très menacés par les pêcheurs  et les hélices des vedettes  raison pour laquelle nous devons prendre des actions concrètes pour les protéger.», a t-il martelé.  Quant au directeur de l’environnement, Houssein Rirache Robleh,  il a affirmé que beaucoup de mesures ont été prises afin de préserver les espèces en danger. La direction de l’environnement a notamment crée des aires marines protégées. Cependant, a t –il dit,  des études très poussées doivent être faites afin de recenser les différentes espèces de requins baleines qu’on peut trouver sur les plages djiboutienne et les périodes propices à leur découverte.

Le gérant de la société de tourisme Siyyan, Renzo Pirrelo, qui a pris la parole au cours de cette réunion, a suggéré la création d’un parc marin et d’une brigade de Rangers afin de mieux protéger les requins baleines.  Par ailleurs,  il faut signaler  la présence à la plage d’Arta  d’un contingent des gardes côtes selon les précisions du président du Conseil  Régional M.Omar Djama Odowa. Le directeur  de l’ONTD, Osman Abdi Mohamed, qui a revitalisé  les activités de cet office depuis son arrivée à sa tête, a exhorté les participants de cette réunion, surtout les  propriétaires des agences de tourisme, à sensibiliser leur clientèle sur la préservation de l’environnement en général et la protection en particulier  des espèces en danger comme les requins baleines.

Enfin il a été convenu d’organiser une journée de sensibilisation sur les requins baleines  d’ici fin janvier ou début février pour mieux sensibiliser  la population sur cette problématique.

Pour les néophytes, le requin baleine est un poisson très impressionnant par sa taille  mais totalement inoffensif pour l’Homme. Avec ses 12 à 18 mètres  de long et ses 10 tonnes, c’est le plus grand de tous les requins et également de tous les poissons. Il se nourrit que de plancton, des algues, des crustacés  et des petits poissons.

Kenedid Ibrahim