Une faune et une flore incomparable

La république de Djibouti possède une faune sauvage représentative des zones arides de la Corne de l’Afrique. Cette faune sauvage abondante ne subit aucune pression de chasse et se laisse facilement observer dans son milieu naturel.

Certains mammifères comme la gazelle de soemmering, la gazelle de Pelzein et l’antilope Beira, sont menacés sur le plan et figurent sur la liste rouge de l’IUEN.

D’autres sont plus abondants comme la gazelle de Waller, appelée aussi gazelle girafe à cause de son long cou, et petite antilope trapue dite Oréotrague.

Le pays compte plus 54 espèces de mammifères terrestres, 60 espèces d’oiseaux, 36 espèces de reptiles et quelques 79 espèces de papillons.

La Répubilque de Djibouti est un véritable carrefour ornithologique.

Toutes les espèces représentatives des zones arides de la Corne de l’Afrique se retrouvent à Djibouti. Cette faune sauvage ne subit aucune pression de chasse et se laisse facilement observer dans son milieu naturel. Le pays compte 54 espèces de mammifères terrestres, panthères, léopards, guépards, plusieurs familles de gazelles (gazelle de Waller, de Soemmering appelée aussi géréruk, de Pelzeln, oréotrague, petite antilope trapue), chacals, singes Hamadryas…

Djibouti est également un carrefour ornithologique qui compte 360 espèces d’oiseaux, parmi lesquelles des espèces endémiques comme le francolin ou le beaumarquet, résidents des zones boisées de moyenne altitude.

Plusieurs sites d’observation sont remarquables, comme le Day et les Allols, et surtout le détroit de Bab-el-Mandeb.

Avec un littoral de 370 kilomètres de long, depuis Ras Doumeira au Nord jusqu’à Loyada au Sud, Djibouti figure dans le top 10 des plus beaux fonds marins au monde. Djibouti est devenu le rendez-vous des plongeurs expérimentés mais aussi des novices grace à ses fonds préservés.

L’incroyable foisonnement et la densité inédite des fonds marins djiboutiens en font un assemblage d’habitats uniques. Dans cet univers paradisiaque évoluent 167 espèces de coraux, des myriades de poissons multicolores (poisson clown, poisson papillon, poisson ange, gaterin à points noirs, perroquet vert et bleu), 27 espèces de requins, des tortues, des murènes, des raies manta, plusieurs espèces de dauphins…

Quelques espèces que vous pourrez observer à Djibouti:

Oiseaux du littoral

La République de Djibouti occupe une position de choix en Afrique de l’Est,ouverte sur une mer,un golfe et un océan : mer Rouge,golfe d’Aden et océan Indien .Mais surtout,elle bénéficie d’une situation privilégiée,à la limite de deux grands ensembles biogéographiques :les domaines afro-tropical parcourus par des flux de migration du nord-sud, dont un des passages obligés est l’entrée de la mer Rouge, le détroit de Bab el-Mandeb .Ainsi,deux fois par an, en automne et au printemps,ce sont des centaines de millions d’oiseaux,essentiellement des rapaces, qui franchissent les quelques milles marins séparent l’Afrique de l’Arabie (pas plus de 30 km séparent le Yemen du Nord de Djibouti). Les quelques 370 kilomètres de côte sont fort fréquentés .Au moins 80 espèces d’oiseaux sédentaires et migrateurs y trouvent refuge et nourriture.

Ces migrations d’oiseaux peuvent être observées dans le nord du pays .La portion de littoral comprise entre Ras-Doumeira au Nord et le village de Khor Angar au Sud se situe sur un couloir de migration Nord-Sud-Nord pour de nombreux oiseaux euro-asiatiques .Ce mouvement aller- retour concerne entre un demi à un million d’oiseaux (rapaces ,sternes notamment) .

Les tortues

Sont chassées pour leur carapace .Normalement il est interdit de tuer une tortue pour sa carapace .Les œufs de tortues sont protégés .Elles sont faciles à observer, on peut en croiser sur les plages de Djibouti.

Les gazelles

Sont difficiles à capturer car elles courent très vite .Elles sont surtout capturées pour leur peau, leurs cornes .Elles sont à protéger. On peut facilement observer en brousse les dik-dik, les gazelles de Pelzeln (notamment au grand Barra).

les singes

Les singes sont les principaux animaux de Djibouti (après le dromadaire ) et ils sont chassés pour leur peau .En montagne on peut voir de nombreux Hamadryas ( autour de Randa) : grand singe massif, musculeux, à fesses et face roses .Tête forte à face plate et museau allongé (“museau de chien”);oreilles rondes et nues , plaquées sur la tête ( attention! singe agressif surtout si vous le dérangez avec ses petits).

Le lièvre d’Abyssinie (lièvre du CAP)

Animal à allure de lapin à (très) longues oreilles. Tête plutôt grosse, assez massive, à museau court et large, yeux clairs, volumineux ; oreilles très grandes, dressées ou pendantes, à points foncées. Queue à poils longs , noir sur le dessus blanche sur les côtés.

Statut à Djibouti : espèce présente, commune, localement très commune dans les habitat favorables type plaine côtière.

 

Le guépard

Il est en voie de disparition .Il est chassé pour sa peau,sa mâchoire .Il est très protégé car il est très rare .

Le dromadaire

Il sert de moyen de transport, car les djiboutiens sont nomades .On tue le dromadaire pour leur vessie ,vous pouvez acheter du lait de chamelle aux nomades (très énergétique).

Les chèvres

On les trait ; grâce à cela les nomades gagnent leur vie
Nourriture des chèvres : du papier parfois du plastique, des feuilles d’arbres(tous les déchets possibles)

Le chacal commun

Morphologie proche du chien. Tête fine, pattes longues, queue fournie et corps élancé. Front élevé et face roussâtre.

Statut à Djibouti : espèce présente largement répartie, soumise à des captures, empoisonnements et piéges .

Le ratel

Animal de la corpulence d’un chien de petite taille, mais plus ramassé, à pattes courtes et épaisses.

Statut à Djibouti : espèce présente. La répartition est indéterminé et la dynamique de la population est probablement régressive sur la durée compte tenu de sa détestable réputation auprès des éleveurs.

Le caracal

Très grand chat, à robe unie et aux oreilles « à plumets ». Menton et dessus du corps blancs ; parties ventrales beige orangé, léger ment mouchetées de taches chamois ou crème.

Statut à Djibouti : espèce ubistique, de faible densité, rare à habituelle. Les caracals sont des animaux cryptiques qui se fondent facilement à l’environnement.