Tadjourah, la ville de Rimbaud

La Rue du Port de Tadjourah

La première traversée du golfe doit nécessairement s’effectuer par la mer, depuis la jetée du port aux boutres de Djibouti-ville où les voyageurs attendent l’heure du départ sur des quais encombrés de marchandises hétéroclites et de senteurs. Pendant la traversée, il n’est pas rare d’assister à un ballet de dauphins habitués à accompagner les boutres en guise de bon voyage. Puis après trois heures et demie de boutre, la ville blanche et ses palmiers se détache de l’horizon. La capitale des sultans de Tadjourah, la ville aux sept mosquées, a connu ses heures de gloire lorsque les caravanes remontaient vers l’empire abyssin. C’est aujourd’hui une petite ville tranquille d’à peine 10 000 habitants, où les dromadaires attendent immobiles la décharge des denrées. Ne pas manquer les forgerons de la place, la maison d’Arthur Rimbaud, et les artisans déployés à chaque coin de rue.